À l'Assemblée Nationale

 Depuis plusieurs semaines, notre pays traverse une crise inédite. Au delà des mesures d'urgences économiques et sociales à retrouver ici, les Français ont exprimé le besoin d'être écoutés, et d'être plus directement associés à l'élaboration des politiques publiques. Il est nécessaire et légitime que nous nous reposions ensemble les grandes questions de notre avenir.

C'est le sens du grand débat national, proposé par le Président de la République lors de son allocution, le 10 décembre dernier. Cette démarche inédite, lancée officiellement le 15 janvier 2019, doit permettre la participation du plus grand nombre de Français, pour répondre aux questions essentielles qui ont émergés ces dernières semaines.

En quoi consiste-t-il ? Je veux vous apporter des éléments de réponses aux questions que vous vous posez.

 

1. Comment peut-on contribuer à la réflexion collective ?

Nous souhaitons que le plus grand nombre participe et organise les débats. Pour cela, trois possibilités sont données aux Français pour contribuer au Grand Débat national :

  • A partir des réunions publiques d'initiatives locales. Ces réunions permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques et ainsi de se faire entendre et de convaincre.
  • En déposant ses contributions en ligne sur le site suivant : https://granddebat.fr/  ou envoyées à l'adresse postale suivante : Mission Grand Débat - 244, bd Saint-Germain, 75007 Paris.
  • Des stands de proximité seront installés dans des lieux de passages du quotidien. Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématique

j’invite les Lotoises et Lotois à participer. Chacun d’entre vous, là où vous êtes, d’où vous agissez, vous êtes dépositaires d’une part de notre présent et de notre avenir. Dans cette période, où règne parfois la désinformation, nous avons un seul choix à faire, celui de réussir ensemble. Et puisque j’en ai l’occasion aujourd’hui, je tiens à le dire, nous avons besoin de tous.

 

2. Qui peut organiser une réunion publique ?

 Citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif : le Gouvernement souhaite que le plus grand nombre participe et organise des débats. Je compte sur chacun de nos concitoyens pour prendre l'initiative et permettre la discussion la plus large et la plus représentative possible.

 

3. En ce qui concerne le Grand débat national, comment va-t-il s’organiser ?

Pour ce qui est de l’animation, le Premier ministre a désigné Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon, respectivement Ministre chargé des Collectivités territoriales et Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire. Ils ont été chargés d’animer la consultation qui se tient du 15 janvier à mi-mars pour aboutir sur des décisions concrètes. Une « mission du Grand Débat National » est créée par un décret publié le 15 janvier 2019. Placée sous l’autorité du Premier ministre, cette mission interministérielle organisera la logistique du grand débat et se mettra à la disposition de tous ceux qui souhaitent participer à son organisation. Il a été mis en place une palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part au Grand Débat National, lequel se déploie d’abord à partir de réunions d’initiatives locales. Ainsi, depuis le 15 janvier, chacun peut accéder à la liste des débats organisés dans sa région sur le site internet : www.granddebat.fr et à compter du 21 janvier, les contributions de chacun pourront y être déposées.

 

4. Quelles sont les garanties apportées en termes d’impartialité ?

Pour garantir l’indépendance du Grand débat, un collège de garants sera désigné. Indépendants du Gouvernement et reconnus pour leur engagement au service de l’intérêt général, ils s’assureront de l’impartialité et de la transparence de la démarche. Ils veilleront à la régularité de la méthode et à celle des travaux d’analyse et de synthèse des contributions recueillies. Ce collège des garants sera composé de cinq membres – deux désignés par le Gouvernement et trois désignés respectivement par le Président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat et le président du Conseil économique, social et environnemental. En outre, le Gouvernement va proposer à toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale ou au Sénat de participer à un comité de suivi, chargé de veiller au plein respect du principe de pluralisme.

 

5. Quels seront les thèmes abordés ?

Quatre thèmes prioritaires ont été ciblés : Tout d’abord les impôts, les dépenses et l’action publique. Dans un second temps, l’organisation de l’État et des collectivités publiques. Ensuite, la transition écologique. Enfin, la Démocratie, la citoyenneté et le vivre ensemble. Le Gouvernement prendra en compte tous les avis et propositions exprimés dans le respect de la méthode et des règles du Grand Débat National, selon les principes de transparence, de pluralisme et d’inclusion, de neutralité, d’égalité, de respect de la parole de chacun. Cette période doit permettre au pays de retrouver confiance en lui, en sa capacité à avancer collectivement et d’affirmer les positions de la France au niveau européen et international.

 

 

 

 

 

 

 

 

Article de Médialot complet à retrouver ici : https://actu.fr/societe/huguette-tiegna-deputee-lot-nous-avons-besoin-tous-reussir-debat-national_20831887.html

Huguette Tiegna

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Création de site internet de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.