À l'Assemblée Nationale

Sur invitation du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, j’ai fait partie de la délégation officielle qui se rendra les 27, 28, 29 et 30 novembre prochain au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire et au Ghana.

La France et l’Afrique ont une histoire commune, une histoire intime, des liens indéfectibles. Cette histoire, c’est la mienne, cette histoire c’est la nôtre. Nous l’avons en partage. Elle est le socle de notre avenir commun. Il est temps d’engager un nouveau chapitre, écrit à quatre mains.

Pour écrire cette histoire nouvelle, il faut tout connaitre du passé. Même les pages les plus troubles. C’est pourquoi la France mettra à disposition de la justice Burkinabé tous les documents officiels, classés défense pour faire la lumière sur la mort de Thomas Sankara.

Bâtir un partenariat ensemble, c’est aussi permettre l’éclosion d’un écosystème de jeunes entrepreneurs, en Europe et en Afrique qui ont l’envie de créer; d’innover et d’aider leur pays. Pour cela, grâce à des visas de plus longues durées, la création d’un « passeport talent » pour 1000 jeunes africains sera mis en place pour permettre à ces jeunes talent d’accéder à nos infrastructures universitaires et à nos laboratoires. Construire ensemble cet espace d’entrepreneurs, c’est aussi favoriser les échanges universitaires pour que les jeunes français puissent, eux aussi, apprendre, étudier, de l’autre côté de la méditerranée.

Construire un avenir commun, c’est construire sur des valeurs communes. Ces valeurs sont celles de la démocratie, de la fraternité, de la liberté. A cet égard, la France apportera son soutien à l’évacuation des personnes réduites en esclavage en Libye, où se produisent des crimes contre l’humanité.

 Nos valeurs c’est aussi l’égalité, et notamment l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette lutte pour l’égalité entre les sexes ne peut pas nous appartenir :  elle est universelle. C’est pour cela que les jeunes femmes africaines candidates aux bourses françaises seront désormais prioritaires. Il faut émanciper la femme partout où elle doit l’être. 

Avoir des valeurs communes, c’est aussi avoir un objectif commun : en matière de transition écologique, la France sera désormais un partenaire privilégié de l’Afrique dans la lutte contre le réchauffement climatique et proposera son aide pour tous les projets qui iront dans ce sens. Pour une simple raison : nous avons tous cet objectif commun, car nous vivons tous, sur la même planète.

L’objectif, c’est aussi se protéger ensemble. A Paris, à Ouagadougou, à Niamey, à Barcelone, à Londres ou à Dakar, des innocents meurent, victimes du terrorisme islamique. Nous devons faire en sorte qu’il y ait une meilleure coopération militaire, au niveau régionale, entre la France et le G5 Sahel pour la lutte contre ces menaces.

Mais se protéger, c’est avant tout investir dans la jeunesse africaine. C’est pourquoi l'aide française au développement serait portée à 0,55 % du PIB d'ici 2022, soit 6 milliards sur l’ensemble du quinquennat, avec une priorité absolue : l’éducation. L’éducation, car c’est comme cela que l’on luttera contre l’obscurantisme et terrorisme.

 

Enfin, renforcer notre relation, c’est également redonner corps à nos cultures et à nos histoires respectives et permettre à chacun de découvrir l’autre. L’Afrique, elle est plurielle, elle est complexe, elle a une, voire « des » Histoires qui l’ont faite. Ces histoires, elles se nichent souvent dans les œuvres d’arts que la France a parfois gardées.  Il y aura donc une restitution « temporaire » ou « définitive » dans les cinq ans d'œuvres d'art africaines.

Nous ne pouvons plus accepter qu'une large part du patrimoine culturel de plusieurs pays africains soit en France. Cette culture doit cependant continuer d’être connue, reconnue et découverte par nos jeunes en France. En 2020 sera lancée la saison des cultures africaines en France parce que la culture doit permettre de changer nos regards croisés.

Voilà quelles sont les pistes qui permettront d’écrire les pages de notre avenir. J’en suis persuadée, l’avenir de l’Afrique, c’est aussi celui de la France. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Création de site internet de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.