En circonscription

Mesdames, Messieurs,

Depuis le 17 novembre, des centaines de Lotois ont exprimé leur colère et leur exaspération. A Figeac, Gramat, le Bourg, Gignac, Cahors ou encore à Biars sur Cère, Saint-Céré, les « Gilets jaunes » Lotois, comme dans beaucoup d’autres endroits en France, ont occupé des ronds-points, se sont massés aux péages, et ont manifesté pacifiquement dans nos villes.

Cette colère vient de loin. Elle résulte de nombreuses années d’inertie politique. Elle témoigne d’un profond sentiment d’injustice que les Gouvernements, de gauche, comme de droite, avant nous, n’ont pas réussi à résorber. Cette colère s’exprime aujourd’hui avec force et de façon collective.

Comme le Président de la République, comme le Premier ministre, comme mes collègues parlementaires membres de la majorité, j’entends cette colère et j’en mesure à la fois la réalité, la force et la gravité. C’est précisément pour ces raisons, que dès les premiers jours des manifestations dans le Lot, j’ai fait le choix d’aller à votre rencontre et d’ouvrir le dialogue. Dialogue, qui s’est poursuivi à plusieurs reprises, avec une délégation de représentants du mouvement des « Gilets jaunes » du Grand Figeac, du canton de Martel et du canton de Gramat.

Lors de ces réunions, je me suis engagée à deux choses : transmettre le cahier de doléances des Gilets jaunes au Gouvernement, et répondre à certaines des revendications. C’est chose faite.

A l’intérieur de ce livret, vous retrouverez la synthèse des mesures d’urgence économiques et sociales ainsi que les mesures en faveur des retraités, du pouvoir d’achat et de la transition écologique que nous avons voté depuis 18 mois.

Un second document, plus complet, que je mets à votre disposition, répond à l’ensemble des doléances qui m’ont été transmises. Il est disponible en vous rendant sur ce lien :

 

https://www.huguettetiegna.fr/actualites/articles/cahier-de-reponses-grand-format

 

Ce livret est surtout une « invitation au dialogue et au débat » alors que le grand débat national prévu par le Gouvernement, se tiendra jusqu’au 1er mars 2019.  Je reste persuadée que nous ne sortirons pas de la crise politique et sociale dans laquelle nous sommes, s’il n’y a pas de dialogue. C’est à cette condition uniquement que nous trouverons, ensemble, des solutions co-construites viables, durables et justes.

 

Huguette Tiegna

Députée du Lot 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Création de site internet de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.