Chers tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer que le groupe d’étude « Economie verte et circulaire » dont j’ai la charge vient d’être lancé.

La transition vers une économie circulaire est un chantier clé de la transition écologique et solidaire. Le modèle linéaire « fabriquer, consommer, jeter » se heurte fatalement à l’épuisement des ressources de la planète. Comme il n’y a pas de planète B, nous n’avons pas d’autre choix que de progresser vers une économie différente, où nous consommons de manière sobre, où les produits ont une durée de vie plus longue, où nous limitons les gaspillages et où nous arrivons à faire de nos déchets de nouvelles ressources. Cette transition est un véritable projet de société dont l’objectif est de sortir d’une société du jetable. Elle invite à faire évoluer nos pratiques de vie, à inventer de nouveaux modes de production et de consommation plus durables, en privilégiant l’usage à la propriété.

Elle porte en elle de multiples dynamiques de progrès et d’innovations technologiques, numériques et sociales qui réconcilient l’environnement avec l’économie.

Ce basculement de modèle économique ne se fera pas spontanément. Il demande une action volontariste de l’État à la fois pour définir un cadre économique et financier qui incite les acteurs à prendre des décisions dans le sens de l’économie circulaire ainsi que pour structurer des filières de production capables de « boucler la boucle » entre les capacités de collecte, de recyclage et de débouché pour les matières à recycler tout en permettant l’innovation, notamment à travers l’écoconception.

Sur la question du recyclage, nous avons accusé un sérieux retard ces dernières années. Alors que l’objectif du Gouvernement est de recyclés 100% des déchets plastiques en 2025, nous n’en recyclons que 26% aujourd’hui. La France a du retard et se situe à la 25e position dans l’UE 28+2 pour son taux de recyclage. Un bien mauvais élève face au trio de tête constitué par la Norvège (43,4%), la Suède (40,6%) et l'Allemagne (37,7%). Un retard dû à l’existence de nombreux produits qui ne sont pas encore recyclables tels que les jouets, le mobilier en PVC, les gants jetables en plastique ou bien les barquettes alimentaires en polystyrène expansé. La route qui mènera la France à recycler 100 % de ses plastiques est encore longue.

Le groupe d’étude « économie verte et circulaire » que j’ai l’honneur de présider prendra sa part. Nous organiserons régulièrement des auditions, des réunions de travail sur des sujets thématiques et ferons des visites d’étude sur le terrain, au plus près des entrepreneurs et de ceux qui inventent le monde de demain.

Je ne manquerai pas de vous tenir informés, notamment au moment de la présentation de la « feuille de route de l’économie circulaire » par Madame Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, fruit de 6 mois de consultations.

Huguette Tiegna


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.